Apprendre à apprendre : où en sommes-nous ?

Juillet 2020

En 2014, Laurent Alexandre, cofondateur de Doctissimo, lors d’un événement sur « Le recrutement en 2025 » organisé par Link Humans, disait : « Les bouleversements dans les années qui viennent seront sans commune mesure avec ce que nous avons connu » … « Dans vingt ans, la moitié des métiers auront disparu ». Prémonitoire ou illusoire ?

En 2020, qui aurait dit qu’en simplement 2 mois, le COVID-19 ferait basculer le monde tout entier ? Capacité d’adaptation, de réaction et de compréhension accélérées ont été nécessaires pour faire face à ce changement imposé. 

Où en sommes-nous ?

Le système de pression négative en cascade

De nos jours, nous évoluons dans un système de pression négative descendante : 

  • Les sociétés sont en changement continu pour améliorer leurs performances : plus d’efficacité, plus d’efficience, plus de productivité, plus de rentabilité, moins de coûts et plus vite.
  • Cette recherche de performance génère des difficultés dans la sphère professionnelle chez les individus : pénibilité physique, contraintes d’organisation, plus de travail, conflits éthiques, charge émotionnelle, insécurité de l’emploi[1]
  • Ces mêmes individus ramènent, inconsciemment, cette pression négative à la sphère familiale, notamment du fait de l’hyper-connectivité.
  • Les enfants, les jeunes sont confrontés à une pression sur leur travail scolaire et à une attente de réussite élevée :
    •  « Chaque année, quatre écoliers sur dix, soit environ 300 000 élèves, sortent du CM2 avec de graves lacunes : près de 200 000 d’entre eux ont des acquis fragiles et insuffisants en lecture, écriture et calcul ; plus de 100 000 n’ont pas la maîtrise des compétences de base dans ces domaines. Comme la fin du CM2 n’est plus la fin de l’école obligatoire, leurs lacunes empêcheront ces élèves de poursuivre une scolarité́ normale au collège ».[2]
    • La transparence de la relation élève-enseignant-parent, grâce notamment aux systèmes de gestion de notes (tel que Pronote[3]), aux plateformes d’admission aux enseignements supérieurs (comme ParcourSup[4]) pour déterminer le tôt possible les choix d’orientation, la multiplicité des parcours (accords entre universités par exemple), les possibilités d’orientation à l’international (programme Erasmus notamment).
    • L’anxiété des parents quant à la réussite scolaire se traduit par un stress chez l’enfant.[5]

De l’école à l’entreprise, la pression est omniprésente et les clés de la réussite d’hier ont besoin d’évoluer, l’enjeu d’aujourd’hui ne se limite plus à s’adapter mais à apprendre à apprendre et apprendre à s’adapter.

Apprendre à apprendre dans le monde de l’entreprise

Au cours des 50 dernières années la formation a su évoluer pour accompagner le besoin toujours croissant d’emplois qualifiés. « L’amélioration de la qualification moyenne des emplois occupées a été étroitement liée à l’élévation du niveau général de la formation de la population… »[6].

Et ce besoin de formation ne cesse de s’amplifier.

En 2016, une étude du World Economic Forums, Future of jobs[7], portant sur 13 millions de d’employés auprès des 100 plus grandes entreprises mondiales, prédisait que 5 millions d’emplois disparaitraient d’ici 2020 et seraient remplacés par l’intelligence artificielle, les robots, etc. Dans le même temps, elle prédisait également la création de 2,1 millions de nouveaux emplois, requérant pour la plupart des compétences en informatique, mathématiques, architecture des réseaux, ingénierie…

En 2018, cette tendance se confirme également au niveau international avec l’enquête « Future-Proofing the workeforce »[8] réalisée par le groupe Adecco et le Boston Consulting Group (BCG) auprès de 4700 cadres de 7 pays indiquant que 66% des personnes interrogées vont voir leur profession « changer significativement dans les cinq années à venir en raison des avancées technologiques ».

Comment faire face à ces nouvelles exigences de qualification qui apparaissent à un rythme qui semble s’accélérer ?  Comment acquérir de nouvelles compétences pour changer de poste ou de carrière ?

Face à ces défis, le secteur de la formation professionnelle semble poursuivre sa transformation en réinventant la formation : nouvelles organisations, méthodes de travail et nouveaux savoir-faire.

Pour accompagner ces changements, la formation, évolue pour devenir une solution fluide, plus rapide et efficace, proche du terrain, notamment avec des outils comme le e-learning et l’adaptative learning (loi « Avenir Professionnel »[9] ).

Si les individus en entreprise ont les moyens de se former, encore faut-il qu’ils les mettent à profit pour apprendre à s’adapter. On peut légitimement se poser la question de cette situation chez les jeunes ? 

 Apprendre à apprendre dans le système scolaire

Selon l’étude menée en 2017 par le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco)[10] en France, l’offre scolaire engendre des inégalités de chances en raison de d’inégalités sociales, de traitement, de résultats, d’orientation, de diplomation et d’insertion professionnelle (Cf. illustration ci-dessus).

Vu sous un autre angle, le programme scolaire à partir du CP va se concentrer davantage sur la dimension du « savoir-faire ». L’enfant est censé d’acquérir à la maternelle l’ « apprendre ensemble et vivre ensemble » [11], au moins sur le papier. A partir de l’école primaire, l’accent est mis sur l’apprentissage académique, le « savoir », en dépit de l’apprentissage social et l’apprentissage d’autres compétences : le « savoir être ».

Les dernières directives nationales, datant de 2015[12], n’incluent pas d’autres alternatives d’apprentissage. Les cours de communication, de savoir vivre ensemble sont peu fréquents. Les enfants sont souvent renvoyés à eux-mêmes pour régler les conflits interpersonnels ou punis sans en tirer une vertu pédagogique.

La coéducation continue de faire débat : si ces compétences ne sont pas acquises dans la sphère familiale, elles ne font pas l’unanimité dans l’ensemble du système scolaire. Les parents et les enseignants se rejetant mutuellement la coresponsabilité de l’éducation des enfants/élèves.

[1] Éditions Législatives (2018). Qu’est-ce qui détermine le bien-être au travail: https://www.editions-legislatives.fr/actualite/qu-est-ce-qui-determine-le-bien-etre-au-travail.

[2] Bilan Annuel des résultats de l’école. Rapport 2007 : http://49.snuipp.fr/IMG/pdf/Rapport_hce.pdf

[3] Pronote : Logiciel de gestion de vie scolaire

[4] Parcoursup : Plateforme nationale de préinscription en première année de l’enseignement supérieur en France

[5] Doctissimo. Sondage 2009 CSA/APPEL (association des parents d’élèves de l’enseignement libre): https://www.doctissimo.fr/famille/scolarite/aidez-votre-enfant-a-l-ecole/stress-scolaire.

[6] INSEE (2010). 50 ans de mutations de l’emploi Septembre 2010:  https://www.insee.fr/fr/statistiques/1283207.

[7] WORLD ECONOMIC FORUM (2020). The Future of Jobs :  http://reports.weforum.org/future-of-jobs-2016/

[8] ADECCO GROUP. The Boston Consulting Group :   Future-Proofing the workforce. https://future-skilling.adeccogroup.com/downloads/Adecco_-_Future_skilling_report__2018.pdf

[9] MINISTERE DU TRAVAIL. Loi “Avenir professionnel » (2018) :   https://travail-emploi.gouv.fr/demarches-ressources-documentaires/documentation-et-publications-officielles/textes-et-circulaires/lois/article/loi-avenir-professionnel .

[10] CNESCO – Conseil national d’évaluation du système scolaire (2016) :   http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2017/04/Inegalites_sociales_dossier_synthese.pdf [Consulté le 03 mai 2020].

[11] Service Public. Programme scolaire à l’école maternelle. Disponible sur :   https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32926

[12] Service Public. Programme scolaire à l’école maternelle. Disponible sur :  https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32926.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s